Gaele, la clé du succès des équipes

Le management de l'équipe de France de handball championne olympique 2021 : Des talents individuels au service d'un collectif soudé.


L'équipe de France de handball championne olympique

Ce titre décroché par l'équipe de France de handball cet été marque un retour aux principes gagnants initiés par Claude Onesta dans les années précédentes. Il se caractérise notamment par une excellence à tous les niveaux ainsi que par motivation sans faille.

Détaillons les composantes de ce succès :

1) Une excellence non dénuée d'originalité sur toutes les lignes de jeu.

  • La défense s'est montrée particulièrement efficace avec une agressivité (dans le bon sens du terme) et une présence athlétique hors du commun.
  • Le gardien Vincent Gérard a pu réaliser des arrêts décisifs qui ont donné de l'allant à toute son équipe. Il fait figure de rempart mais également de leader pour impulser l'envie de gagner à toute l'équipe.
  • L'attaque a su faire la différence en jouant de créativité et d'originalité ce qui a fait la différence face à des équipes au jeu plus conventionnel.

2) Un équilibre subtil entre collectif et individualités.

Les grands talents de l'équipe de France ont su se mettre au service d'un collectif bien huilé. Comme souvent dans le cas d'atteinte d'objectifs exceptionnels, l'équipe a eu la primauté et a été mise au-dessus de tous. Les individualités en constituent les briques, certains en guise de fondations et d'autres, plus brillants, dans un rôle plus exposé.

3) Des leaders de grand talent qui amènent leur expertise.

  • Nikola Karabatic : Après une grave blessure dans les années précédentes, il était attendu au tournant. Il a su faire preuve d'humilité pour rentrer progressivement dans le groupe et amener toutes son expérience et sa virtuosité. Il est sans conteste un leader technique de l'équipe.
  • Les "anciens" Mickaël Guigou et Luc Abalo, respectivement 39 et 36 ans : Mickaël Guigou, dans son rôle de capitaine, a su être une base inébranlable de calme et de sérénité. C'est le "Ciment" du groupe et le leader motivationnel. Luc Abalo a su encore faire étalage de sa dextérité et de sa créativité devant le but.
  • Les "jeunes" qui montent : Dika Mem et Karim Remili : Ils sont appelés à être les futurs "patrons" de l'équipe mais ne se pressent pas pour bousculer l'ordre établi. Humilité et efficacité les caractérisent.

4) Le coach Guillaume Gille qui commence à imposer sa marque.

Il arrivait après des années plus contrastées et le management de Didier Dinart. Il a su relever le gant et apprendre à manager une équipe de stars qui jouent dans les plus grands clubs européens.

Il a repris à son compte une partie des principes de management de Claude Onesta en instituant du management collaboratif et un "conseil des sages". Cela permet aux joueurs plus expérimentés de donner leur avis sur les principales options de jeu et évidemment de les impliquer au maximum.

5) L'ambiance positive du groupe.

C'est un élément clé qui s'avère indispensable pour les longues périodes de vie passées ensemble pendant les semaines d'entraînement et de compétition. Même si c'est un critère parfois impalpable, la cohésion de groupe construite dans les semaines de préparation permet à l'équipe de se dépasser dans les moments critiques de la compétition.

Source : "L'équipe" Numéro 24467 du 8 Août 2021.


Vos réactions
Vous pouvez apporter des commentaires ou poser des questions sur cet article.


Partagez cet article :