Gaele, la clé du succès des équipes

L'équipe de France de handball championne du monde 2015, un exemple de performance collective

Cette magnifique victoire nous donne l'occasion de comprendre quel type de rapports les joueurs entretiennent entre eux pour atteindre un tel niveau de performance. Les déclarations des joueurs sont très éloquentes :

L'équipe de France de handball victorieuse
"Nous sommes très bien ensemble. A table, nous restions très longtemps pour parler de la famille, de hand, de nos clubs ou du bébé de Xavier". (Thierry Omeyer)

"On se sentait sereins, on n'était jamais surpris grâce au comportement et aux paroles des 'anciens'. A l'entrainement, Niko m'encourageait parfois à shooter quand j'hésitais à prendre le tir". (Valentin Porte)

"Quand tu es remplaçant, il faut veiller à ne pas pénaliser les copains, qui se battent comme des chiens depuis vingt ou trente minutes". (Jérôme Fernandez)

"Tu n'es qu'un maillon. Même si t'as un petit rôle, tu n'as pas le droit d'être faible, car sinon, c'est là où la chaine casse". (Luka Karabatic). Voir à ce propos notre article sur la force d'une chaîne et son maillon le plus faible.

"C'est incroyable la confiance qui habite le groupe. On sait que nos adversaires vont craquer. Le doute n'a pas le temps de surgir. Dans cette équipe, tout le monde continue de me surprendre : Les anciens toujours aussi enthousiastes, les nouveaux qui s'intègrent sans vagues, qui comprennent l'esprit..." (Xavier Barachet)

"Dans les matchs couperets, tu te dois, en tant qu'ancien, de dégager de la sérénité. Les regards doivent parler. C'est le boulot des leaders. Rester calme et concentré". (Nikola Karabatic)

"Depuis le premier jour de stage, on est heureux de se voir entre potes, on prolonge les repas à parler de tout et de rien. Cette ambiance fait qu'on a envie de se mettre par terre pour son partenaire. Sur le terrain je me sacrifie sans même y penser, sans penser aux dégâts physiques éventuels. Dans l'action, l'unité est si forte que je ne pense à rien d'autre". (Xavier Barachet)

Source : "L'équipe Magazine" Numéro 1699 du 7 Février 2015.


Partagez cet article :